• Gif Husky Vous avez attentivement lu la rubrique "Vos questions fréquentes sur le Husky" sur notre site. Vous avez dévoré tous les livres que vous avez trouvés sur la race. Vous vous êtes longuement renseignés sur les forums existants. Vous estimez désormais être bien informés sur les spécificités du Husky, convaincu que ce chien est fait pour vous ! Mais avant de franchir le pas, il vous reste encore une décision de taille à prendre : où acheter un Husky LOF ?

    Petit rappel : créé en 1885, le L.O.F. est le livre des origines français (à ne pas confondre avec "loft" comme on le voit dans certaines petites annonces peu sérieuses). Tenu par la Société Centrale Canine (SCC), il répertorie l'ensemble des chiens de race ainsi que leurs origines (tout comme il existe le L.O.O.F. ou livre officiel des origines félines" pour les chats de race en France). Un Husky "LOF" est donc un Husky inscrit (ou en cours d'inscription) au livre des origines français, ce qui constitue un gage de garantie de "pureté" de ses origines et de pérennité des caractéristiques de la race... et justifie donc un prix plus élevé qu'un chien "croisé Husky (parfois indiqué "X Husky"), d' "apparence Husky" ou de "type Husky" (donc pas "pure race").

    Dans la pratique,  l'éleveur (ou le particulier sérieux) doit déclarer la saillie puis la portée auprès de la SCC, qui  délivre en retour les certificats de naissance témoignant de l'inscription provisoire des chiots au L.O.F. L'inscription ne devient définitive qu'après l'examen de confirmation (à partir de l'âge de 12 mois pour le Husky) par un juge certifiant que le chien est bien conforme au standard (caractéristiques) de la race. Est alors délivré le pedigree, extrait du L.O.F. attestant officiellement de la généalogie du chien de race sur 3 générations. Ainsi, seul un Husky inscrit au LOF peut prétendre à la qualification de "chien de race", puisque ses origines sont officiellement connues, attestant de sa conformité aux standards morphologiques et comportementaux de sa race.

    Remarque : Le certificat de naissance (ou "pedigree provisoire") suffit à attester que votre chien est inscrit au LOF et est donc un chien de race. Le pedigree (obtenu après examen de confirmation) n'a réellement d'intérêt que dans une optique de reproduction, afin de permettre à l'éventuelle descendance d'être elle-même inscrite au LOF.

    Pedigree Houka du Songe d'une Nuit Polaire
    Pedigree d'Houka du Songe d'une Nuit Polaire


    Cela étant dit, commençons par rappeler une évidence : un chien n'est pas plus digne de votre amour parce qu'il est de race. Un adorable "bâtard" peut vous apporter autant de bonheur que le plus primé des chiens de race. Pour autant, difficile de prédire la taille définitive ou le caractère d'un chien croisé, étant donné l'incertitude régnant sur les gènes qui vont s'exprimer. Nombreux sont ceux qui, croyant avoir adopté un chiot petit et mignon comme sa mère de "type caniche", ont eu la désagréable surprise de se retrouver quelques mois plus tard avec un chien agressif et de grande taille ! Voilà pourquoi, en France, près de 21% des propriétaires de chiens ont opté pour un chien avec pedigree (sources : Enquête FACCO/SOFRES 2008). Non pas par snobisme, pour participer à des concours canins, ou parce que ce choix garantit à coup sûr la santé et l'équilibre psychologique du chien, mais pour limiter les déconvenues.

    Beaucoup de gens pensent encore que les chiens LOF sont réservés à ceux qui veulent faire de l'élevage ou des expositions canines :

    "Je n'ai pas besoin d'un Husky LOF parce que je ne compte pas le faire défiler..."
    "Je n'ai pas inscrit mon Husky au LOF, car je n'en ai pas l'utilité : je ne pratique pas de concours ou autres..."

    Cette vision est extrêmement réductrice : c'est d'abord parce que la garantie de traçabilité sur la lignée de l'animal permet de minimiser les risques comportementaux et de maximiser ses chances de conformité au standard de la race que les propriétaires font le choix d'un Husky avec pedigree. Sans cette précaution, on aurait en France une quantité invraisemblable de types différents de Husky (allant de 10 à 40 kg, de 40 à 80 cm, etc.), chaque éleveur faisant de la race ce que bon lui semble, selon ses goûts et sa vision personnelle du standard.

    Pour autant, la seule inscription au LOF ne suffit pas : il convient, en outre, de s'assurer que les reproducteurs sont dépistés contre les tares oculaires (cataracte, glaucome...) et la dysplasie de la hanche, afin de minimiser les risques pour la descendance. En résumé, le choix d'un chiot (1) inscrit au LOF et (2) dont les deux parents ont été dépistés (contre les tares oculaires et la dysplasie de la hanche) doit être considéré comme un véritable label de qualité.

    Et c'est là qu'intervient tout le savoir-faire de l'éleveur. Dois-je préciser "sérieux" ? Car, comme dans toutes les professions, il peut toujours exister des brebis galeuses... A quoi reconnaît-on un éleveur sérieux, me direz-vous ? En allant le rencontrer, en lui posant des questions, en demandant à visiter ses installations, à voir les papiers certifiant les origines (pedigrees) et l'état de santé (résultats des fameux tests évoqués ci-dessus) de ses chiens, en évaluant son enthousiasme et sa sincérité lorsqu'il parle de ce qu'il fait, des sélections qu'il opère entre les différentes lignées afin d'améliorer la race et de réduire les risques de maladies héréditaires, de la façon dont il assure le sevrage, la socialisation et le suivi de ses chiots... Un passionné, quoi ! Qui connaît précisément le caractère de chacun de ses chiens et sait comment fixer leurs qualités ou contrebalancer leurs éventuelles faiblesses dans le choix des accouplements qu'il réalise, qui engage des frais importants pour assurer le bien-être et la santé de Huskys aux origines certifiées et issus d'une sélection rigoureuse, qui se soumet à la réglementation et aux directives de son club de race (Règlement du SHF), qui joue sa réputation sur la qualité de chacune de ses portées, qui assure conseils et suivi d'élevage auprès des futurs propriétaires, etc. Rien à voir avec les vendeurs de chiens sans papiers et les élevages clandestins qui, profitant de l'ignorance de certains, écoulent sur le marché parallèle des animaux aux origines douteuses, le plus souvent malades, mal sevrés voire maltraités. Sans aucun état d'âme.

    Bien sûr, il est possible de trouver un Husky dans un refuge. En plus de n'avoir à débourser qu'une somme assez modique (une centaine d'euros destinée généralement à couvrir les frais de vétérinaire), vous ferez acte de générosité en donnant une nouvelle chance à un animal, voire en le sauvant de l'euthanasie. Mais vous n'aurez le plus souvent le choix qu'entre des Huskys adultes − très rarement des chiots −, au passé souvent douloureux et parfois avec des ennuis de santé. Ce qui nécessitera beaucoup de patience et de tact de votre part pour lui redonner confiance dans l'être humain. Un superbe et noble défi... mais qui n'est pas à la portée de tous (l'aide d'un comportementaliste est alors souvent appréciable).

    Enfin, évoquons le cas des animaleries (même s'il est rare d'y trouver des Huskys !) et des particuliers. Là encore, tout dépend du sérieux de votre interlocuteur. Mais avec les risques de trafic de chiens et de transmission de maladies, l'incertitude sur les origines et sur la façon dont le chien a été sevré, socialisé et traité jusque-là, l'incompétence de certains vendeurs ou apprentis producteurs qui n'y connaissent rien en termes de race ou de sélection, mieux vaut être prudent et avisé ! Au risque d'aller au devant de grandes désillusions... ou de frais vétérinaires tout aussi douloureux.
    Surtout, soyez très vigilants si vous optez pour l'achat d'un chien de race chez un particulier que vous ne connaissez pas : des annonces fleurissent sur le Net vous proposant des chiots LOF à des prix prétendument "attractifs"... et qui se révèlent le plus souvent être des chiots non LOF vendus plus chers que des LOF !!! La nouvelle réglementation entrée en vigueur le 1er janvier 2016 devrait mettre un peu d'ordre dans ce domaine. Rappelons à toutes fins utiles que le seul moyen de s'assurer des origines d'un chien est de demander à obtenir copie de son certificat de naissance ou du pedigree de chacun de ses parents (les deux parents doivent en être dotés). Cette simple précaution éviterait bien des déconvenues !

    Malheureusement, beaucoup de gens mal informés confondent le numéro de puce ou de tatouage et le numéro de LOF. Insistons sur le fait que le premier permet d'identifier un chien (en cas de fuite, notamment) mais ne garantit en rien ses origines. C'est le numéro de LOF  − même provisoire (et a fortiori le pedigree) − qui atteste la généalogie d'un chien et donc la "pureté" de sa lignée. Ainsi, une annonce du style "Superbes chiots Huskys LOF à vendre / Maman LOF n°puce xxx" ne suffit en aucun cas à certifier la généalogie du chiot, puisque n'est pas mentionné le numéro d'inscription de la portée au LOF ! A bon entendeur...

     


    16 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique